Les pires échecs en marketing de l'histoire (partie 1)

03 août, 2023

Le jour où Pepsi a failli ruiner l'économie de tout un pays.

Tout commence en 1990, Pepsi étant largement dominé par Coca-Cola, décide de lancer une loterie dans plusieurs pays, dont les Philippines. L'idée est un succès. Elle consiste à mettre un numéro sur chaque bouchon de bouteille, et le tirage au sort se fait tous les soirs à la télévision. Ils gagnent plus de 5 % de parts de marché, jusqu'au moment où tout dérape. Nous sommes le 25 mai 1991, et ce soir-là, c'est le numéro 349 qui sort. Une erreur monumentale car ce ne sont pas seulement 1 bouchon, mais bien 600 000 qui sont estampillés avec le numéro 349. Le lot étant de 1 million de pesos par bouchon, Pepsi se retrouve avec 600 000 personnes venant réclamer leur argent. Impossible bien évidemment de payer une telle somme. Pepsi fait un communiqué annonçant qu'il donne 500 pesos par capsule, mais bien entendu, tout dérape à ce moment-là. Des manifestations et émeutes éclatent pendant des mois. Une bombe est lancée sur un camion et tue une passante et sa fille de 5 ans, tandis qu'une grenade tue 3 employés dans une usine. Depuis ce jour, Pepsi n'existe quasiment plus aux Philippines.


Dove et sa publicité Facebook...
L'image parle d'elle-même, il me semble. Bien entendu, la publicité n'est pas ce qu'elle représente. Elle voulait mettre en place une pub montrant que Dove est bon pour tous types de peaux. Malheureusement, une mauvaise interprétation a été faite et Dove s'est retrouvé dans une spirale incontrôlable de plaintes pour cause de racisme.


L'énorme gaffe du géant Adidas...

On finit cette partie 1 par une énorme gaffe d'Adidas lors de l'attentat du marathon de Boston en 2013. Adidas avait mis en place un email automatique envoyé à plus de 26 000 personnes ayant terminé le marathon de Boston. Djokhar et Tamerlan Tsarnaev avaient déposé deux bombes sur la ligne d'arrivée de la course, causant la mort de trois personnes et en blessant 264 autres. Bien entendu, la marque s'est excusée quelques heures après le drame.


Ariel Berdah

DERNIERS ARTICLES

Partager sur